Foire aux questions

Le projet de la nouvelle Maison respecte le cadre financier actuel de Radio-Canada et il se fera à coûts neutres. Il ne nécessitera aucun investissement additionnel de la part du gouvernement ou des contribuables. C’est entre autres par la vente du site et de l’immeuble existant que CBC/Radio-Canada pourra financer ses nouvelles installations plus modernes et à la fine pointe de la technologie.

De plus, le fait de devenir locataire dans un nouvel édifice libère Radio-Canada du déficit d’entretien des installations actuelles, qui s’élèvent déjà à 171 millions de dollars. Radio-Canada s’assure ainsi que ses frais annuels liés à l’immobilier soient prévisibles et fixés pour les 30 prochaines années.

Le principal avantage pour Radio-Canada est de se doter d’installations modernes, numériques et multiplateforme, sans investissement supplémentaire de la part du gouvernement et des contribuables et de transférer les risques associés à la gestion immobilière au propriétaire de l’édifice. Le nouvel édifice offrira un milieu de travail ouvert, lumineux, polyvalent et propice à la création aux employés et créateurs qui y travailleront.  Aussi, le diffuseur public n’aura pas à investir 171 millions $ pour payer le déficit d’entretien des installations actuelles, devenues trop grandes pour ses besoins.

Le projet de Groupe Mach prévoit que la tour de Radio-Canada sera préservée. Quant au CDI et les autres installations actuelles, il reviendra à leur nouveau propriétaire, Groupe Mach, de déterminer s’il les conservera et la vocation qu’il entend leur donner. Le plan final de Groupe Mach fera l’objet de discussions entre le promoteur et la Ville de Montréal et devra ultimement être approuvé par l’Arrondissement Ville-Marie.

Oui, Radio-Canada continuera de produire des émissions de radio, d’information, d’affaires publiques, de variétés et de divertissement sur toutes les plateformes. Avec son grand studio télé, ses studios radio, son grand hall multiplateforme, ses plateaux multifonctions ainsi que son studio et ses plateaux de production de nouvelles et d’affaires publiques, Radio-Canada continuera d’offrir aux francophones de partout au Canada une programmation radio, télé, web et mobile à la hauteur de son mandat de diffuseur public.

En vendant le site et les installations actuelles et en devenant locataire d’un nouvel édifice, Radio-Canada n’aura plus à assumer le risque et les coûts inhérents à la gestion et au maintien d’actifs immobiliers. Enfin, en devenant locataire, Radio-Canada s’assure que ses frais annuels liés à l’immobilier sont prévisibles et fixés pour les 30 prochaines années.

Au printemps 2016, Radio-Canada a annoncé la création d’un Comité de gestion du patrimoine, dont le mandat est entre autres de recommander les options les plus propices pour assurer l’avenir et la mise en valeur des collections d’œuvres d’art, de partitions musicales et d’accessoires du diffuseur public à Montréal.

Consultez la section « Gestion du patrimoine » pour en savoir plus.

Oui, mais dans une moindre mesure pour favoriser les transports actifs (marche, vélo, transport en commun). Environ 250 espaces de stationnement souterrains et 200 places pour vélos sont prévus à la nouvelle MRC.

Selon l’échéancier prévu, la construction de la nouvelle Maison de Radio-Canada doit se terminer à la fin de 2019. Les travaux de revitalisation du site et des installations actuelles pourront débuter après le déménagement de Radio-Canada dans son nouvel édifice en 2020.

Depuis le tout début du projet de nouvelle Maison de Radio-Canada à Montréal en 2006, le diffuseur public a mis en place le Comité transitoire afin de maintenir le dialogue avec les principaux organismes du quartier. Ce comité est devenu le forum privilégié de consultation, d’information et d’échanges entre ces organismes et Radio-Canada.

Une fois les ententes signées et les transactions complétées avec Groupe Mach et Broccolini, un comité de concertation sera mis en place, auquel participeront les deux promoteurs, l’Arrondissement Ville-Marie, les organismes du quartier et Radio-Canada.

La Ville de Montréal et Radio-Canada ont conclu un Accord de développement en 2009, entente qui s’applique toujours et qui sera cédée aux promoteurs une fois les transactions complétées. Le plan directeur de Groupe Mach demeure sujet à approbation par la Ville en fonction des usages permis au règlement d’urbanisme. Les citoyens pourront se prévaloir des mécanismes prévus à cet effet pour poser des questions, manifester leur appui ou exprimer leurs préoccupations face au plan proposé.

L’Accord de développement intervenu entre la Ville de Montréal et Radio-Canada en 2009 prévoit une mixité d’usages dont, entre autres, des logements sociaux et communautaires, des logements abordables et des espaces verts. Le plan directeur final fera l’objet de discussions entre le promoteur et la Ville.